Chennevières-sur-Marne

Situé sur les bords de la Marne dans le département du Val-de-Marne, la commune de Chennevières-sur-Marne comporte aux environs de 19 000 habitants. Placée au sommet d’un coteau que les arbres centenaires du domaine des Rets dominent de toute leur majesté, Chennevières-sur-Marne, site privilégié a été de tous temps le lieu d’élection des peintres, littérateurs et des artistes lyriques et dramatiques. Le classement qui le protege s’étend à la plus grande partie des coteaux, au rivage et aux îles de la Marne. La Terrasse de la mairie est également classée.

SITES ET MONUMENTS

Eglise Saint-Pierre (XIIIe siècle), curieuse église rurale, qui offre dans sa beauté que les siècles n’ont pas altérée, un mélange rare des styles gothiques champenois et d’lle-de-France.
Château et Parc des Rets (XVIIe siècle), – Château de la Maillarde (XVIIIe siècle). – Château de l’Etape (XVI-XVIIe siècle). – Croix de Chemin (XVI° siècle).

LE PANORAMA

De la Terrasse classée de la mairie de Chennevières, un panorama se déroule sur la vallée de la Marne et à l’arrière-plan sur Paris dont les monuments se détachent nettement sur l’horizon.

HISTORIQUE

Au bord de la Marne et sur le coteau qui domine la rivière s’étend la petite ville de Chennevières, si pittoresque, si bien placée que Louis XIV lui-même songea à y établir son château plutôt qu’à Versailles. Il y renonça parce que, dit-il, «la nature a trop fait pour ce pays. Ce que je veux ne doit être que mon oeuvre »,

L’étymologie du nom de cette ville rappelle tout simplement les champs de chanvre qui s’y trouvaient autrefois. C’est un très vieux pays puisque les moines de Saint-Maur y étaient établis dès le haut Moyen Age. Ils y possédaient des terres et un prieuré. Non loin de l’église s’élevait le château féodal (château des Rets) dont les seigneurs eurent souvent maille à partir avec les religieux.

A Chennevières, l’attachement à la terre est remarquable. On trouve encore des familles dont le nom se rencontre dès le XVI° siècle. Et, près de la rue du Général-de-Gaulle, anciennement Grande-Rue, le passage Chénard, rappelle le nom d’un habitant qui, en 1360, fut chargé de percevoir à Chennevières un impôt exceptionnel levé pour payer la rançon du roi Jean. Voilà un de ces noms de rue qu’il faut préserver avec soin.

Au XIXe siècle, Alexandre Dumas vint souvent se reposer et travailler à Chennevières au bord de la Marne.
D’autres noms de rues, sentiers ou carrefours sont charmants et évocateurs d’un passé déjà lointain : rue de la Mare-de-l’Orme, sentier de la Mocane, sentier de La Croix-Saint-Vincent, sentier de La Croix-Javot, carrefour Saint-Siméon, rond-point du Jeu-de-Paume, etc,